DISCO

« INTO THE FOG… AND THE FILTHY AIR » LP
14 Juillet/July 2015 – Pink Tank Rec.
Recorded live at Studio Kerwax by Christophe Chavanon.
Artwork by DZO

REVIEWS:
« The production on the album is flawless through out as the album is loud from the start. Stonebirds have delivered a brilliant and highly original album. Kudos to Pink Tank Records for signing them to their roster. This album is going to win Stonebirds a huge range of admirers within the Sludge/Stoner Metal community. Into The Fog… And The Filthy Air is a must have album. End Of. » – The Sludgelord

« Une candeur à rompre le cœur, une simplicité de surface révélant vite un raffinement rare, un sens de la tension qui n’oublie jamais d’accrocher, voilà ce que ce premier (court) album pourra donner comme impressions si l’on y pose l’oreille sans trop y prêter attention. Des sensations préliminaires qui, bien que déjà convaincantes, finissent par laisser place à la certitude de tenir un grand groupe en StoneBirds, clairement au-dessus de beaucoup de formations actuelles œuvrant dans le même style. Il suffit d’écouter « After the Sin » ou « Angst Lover » pour voir dans un même mirage merveilleux Pombagira, Yob et Bloodiest jouer une musique où le feeling n’a jamais aussi bien porté son nom (…) » – Thrashocore

« THE MIRABELLE’S NIGHT » EP (digital only)
09/2013 – autoprod

« KREIZ-BREIZH SESSIONS VOL. ONE » SPLIT-CD w/ STANGALA
06/2013 – autoprod

REVIEWS:
« En seulement 5 titres donc, les Stonebirds se posent comme un sérieux représentant du stoner « old school » made in France et raviront les amateurs de pachydermisme velu et plombé. » – Desert-rock.com
« Dense and dank, this supremely sticky, smoky sludge (and its tinny tinsel mood) pulls more than a few surprises from its beard. » – Heavyplanet.com

« SLOW FLY » DEMO
11/2011 – autoprod

REVIEWS:
« Stonebirds est un des rares groupes français à avoir pigé l’essence désertique et profondément cool de ce rock venu du désert californien. » – Metalsickness.com
« Les compositions sont détonnantes, référant du vieux blues rock du désert au stoner de Kyuss, Slowburn, Nebula et consorts, et les riffs, les arrangements font penser aux fameux Queens of the Stone age, en effet on ressent des gimmicks
de guitare que Josh Homme n’aurait pas renié. » – Coreandco.fr